Pablo Picasso et son musée

Par Jeff Martin – Pablo Picasso est né en 1881 en Espagne et mort en 1973. Il était peintre, sculpteur, céramiste, puis graveur. Au début du 20e siècle il déménagea en France et devint le père fondateur du cubisme avec Georges Braque. Reconnu pour sa créativité phénoménale, il passera par tous les courants que l’on observe à Barcelone : surréalisme, expressionnisme ou néo-classicisme. Il se fera ainsi considérer comme un des maîtres de l’art moderne. Son père, Don José Ruiz y Blanco, est peintre et professeur de dessin. À seulement 8 ans, Picasso peint sa première toile à l’huile. Suivant les traces de son père, il étudiera à l’école des Beaux-Arts de Barcelone. Ses premières œuvres, lorsqu’elles finirent par être exposées, n’ont pas été acclamées autant que celles qui ont fait de lui sa renommée.  Elles ont toutefois été bien été accueillies.

En 1900, Picasso déménage à Paris avec son compagnon Casagemas. Il fait la connaissance des œuvres de Toulouse-Lautrec, Cézanne, Degas et Gauguin. Là-bas, il fait des profits en vendant ses toiles et, un an plus tard, il change son nom de famille pour celui sous lequel il est connu mondialement : Picasso.

La même année, Casagemas se suicide. Dévasté par cet événement, Picasso réalise plusieurs portraits de son ami, ce qui inaugure la période Bleue. Picasso s’installe dans l’atelier de son défunt ami à Paris. On appelle l’époque entre 1901 et 1903 la période Bleue car cette couleur domine les toiles de l’artiste. Ce bleu est utilisé pour retranscrire la vision que le peintre a du monde : un mélange d’angoisse de la vieillesse, de la pauvreté et  de la mort.

Après un retour à Barcelone en 1902, Picasso s’installe définitivement à Paris au Bateaux-Lavoir en 1904. Il tombe amoureux de Fernande Olivier, ce qui égaiera quelque peu ses toiles. Il s’intéresse au monde du cirque, peint des arlequins, des jongleurs et des acrobates dans une teinte rose qui évoque une certaine mélancolie. Cette période rose s’achève en 1906, date à laquelle Picasso commence à créer des peintures beaucoup plus géométriques, ce qui l’amènera à commencer un nouveau mouvement.

En 1907, sa carrière explose avec les Demoiselles d’Avignon. Cette même année, il fait la connaissance de Georges Braque avec lequel il développera le cubisme, un courant très critiqué : on dit que les oeuvres cubistes ressemblent à des dessins de jeunes enfants, ou sont esthétiquement trop simples! Avec son coéquipier, il explore l’art abstrait en variant ses matériaux. Il finit par abandonner le cubisme en 1915.

À un spectacle de ballet russe, il rencontre la ballerine Olga Koklova qu’il épousera. Elle lui donnera un fils. L’artiste retourne pendant un certain temps à l’art figuratif en faisant des portraits de famille. À partir des années 1920, les tableaux du peintre s’orientent finalement vers le surréalisme. Il peint surtout des corps disloqués.

En 1927, on voit apparaître dans ses toiles une autre femme : son amante Thérèse Walter.

En 1937, lors de la guerre civile en Espagne, l’artiste tentera d’illustrer les horreurs de la guerre avec Guernica.

Les années suivantes, avec le climat austère dans lequel il vit à cause de la guerre, il explorera d’autres disciplines, dont entre autres la céramique, la sculpture et même le théâtre.

 

picasso-untlLe 14 octobre, nous avons visité le Museu Picasso de Barcelona. C’était une superbe occasion d’approfondir nos connaissances sur l’artiste. Grâce à notre excellente guide francophone, nous avons pu voir de près les coups de pinceau et tous les petits détails des tableaux, des plus réalistes aux plus cubistes! Nous avons eu la chance de faire le tour de toute sa carrière en passant par toutes les périodes énoncées ci-dessus. J’ai été déçu d’apprendre que Guernica était exposé à Madrid, mais les œuvres présentées ont été grandement impressionnantes! Nous avons vu mes deux autres œuvres préférées : Blankita Suarez et Lespera Margot. La leçon la plus importante de la visite a été que nous devrions, tout comme Picasso, copier ou reproduire quelque-chose à partir d’une oeuvre qui existe déjà et la reproduire telle quelle est afin d’apprendre, puis de faire comme il a fait avec le cubisme : innover!

 

20151014_123854

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20151014_123829

 

 

À propos de Jeff Martin